Cosmétiques & hygiène

Faire un hydrolat et une eau florale maison

Aujourd’hui, je vais te montrer comment occuper tes mimines en réalisant ton hydrolat et ton eau florale toi-même. Contrairement à l’extraction des huiles essentielles, il ne te faudra pas forcément de matériel de distillation spécifique et coûteux pour le faire à la maison car je suis sûre que tu as déjà tout ce qu’il te faut dans ta cuisine. En plus, comme on est à nouveau confinés, cela ne serait vraiment pas pratique de s’en procurer…

Ensuite, si tu veux vraiment un travail de pro, il n’y a pas de secret, il faudra investir (et tu pourras récupérer quelques millilitres d’huiles essentielles en plus d’un hydrolat de meilleure qualité).

Alors, avant de commencer, revoyons nos bases ! Beh oui Jamy, c’est quoi au fait la différence entre un hydrolat et une eau florale ?

Et bien, en fait Fred, il n’y en a pas vraiment, si ce n’est que l’hydrolat est issu de la distillation d’une plante alors que l’eau florale provient de la distillation d’une fleur.

Aaaaaaahhhhhhhhhhhh !!

Et oui ! Ne me remercie pas, c’est cadeau ! #sharingiscaring #yourewelcome

Au cours de cette distillation, on chauffe de l’eau, qui, sous forme de vapeur, va passer à travers une grosse quantité de feuilles ou de fleurs et se charger en actifs (c’est-à-dire de tous les bienfaits qu’elles contiennent), puis cette vapeur va être refroidie afin de lui rendre sa forme liquide. C’est l’eau florale ou l’hydrolat. Lorsque l’on fait cela dans les règles de l’art (et lorsque la plante ou la fleur en contiennent), on récupère aussi des huiles essentielles, en très petite quantité. On les repère car elles flottent à la surface de l’hydrolat, puisque qu’elles ne sont pas solubles dans l’eau.

Bien que moins puissantes que les huiles essentielles, les hydrolats et les eaux florales n’en ont pas moins des vertus intéressantes en cosmétiques, en cure interne ou encore en cuisine. En plus, tu vas pouvoir utiliser les plantes que tu as dans ton jardin, ou dans ceux de tes potes, enfin… pas tout de suite chez les amis, mais bientôt 🙂

Maintenant que tu as le principe en tête, passons aux choses sérieuses ! Et merci Jamy pour l’explication !

Temps de réalisation : 45 minutes

Durée de vie : 3 à 6 mois dans un flacon opaque, au frigo. Pour prolonger sa durée de vie, tu peux ajouter un conservateur type Cosgard (dosé à 1%) ou du Leucidal (dosé 4%). Pas d’EPP (Extrait de Pépins de Pamplemousse) qui est un très mauvais conservateur, ni de vitamine E qui est un antioxydant et prévient les huiles du rancissement.

Matériel :
– Un faitout et son panier vapeur
– Un couvercle incurvé
– Un bol résistant à la chaleur
– Un filtre à café
– Un entonnoir
– Une éponge
– Un contenant opaque

Ingrédients :
– Des plantes ou des fleurs fraîches (de quoi remplir le panier vapeur)
– De l’eau minérale
– Plein de glaçons

Avant de commencer, renseigne-toi bien au sujet des plantes/fleurs que tu souhaites utiliser. Pour ma part, j’ai pris de la sauge car elle est connue pour avoir une action bénéfique sur les peaux grasses à tendance acné hormonale… Mais il existe des centaines de possibilités, comme l’ortie que l’on trouve encore en cette saison (lutte contre les pellicules et stimule la pousse des cheveux, peaux à imperfections). Personnellement, j’aime bien les conseils de la Compagnie des Sens, tout y est bien expliqué, avec les éventuelles contre-indications, n’hésite pas à y jeter un œil, c’est une mine d’informations !

Alors, une fois que tu t’es mis(e) d’accord avec toi-même sur ce que tu vas faire comme hydrolat, il va falloir mettre ton ciré et tes bottes et partir à la cueillette, en faisant simplement attention à ce que cela n’ait pas été traité. Ça serait quand même ballot de se retrouver avec un hydrolat bourré de Monsanto… Récupère de quoi remplir ton panier vapeur puis lave ta récolte à l’eau claire et désinfecte tout le matériel et le contenant à l’alcool.

Verse un fond d’eau dans la cocotte jusqu’au bas du panier, mets le panier en place et le bol au milieu de tes feuilles/fleurs. Ferme la cocotte en mettant le couvercle à l’envers, de sorte à ce qu’il y ait le moins de perte de chaleur possible, et fais chauffer.

De la vapeur va se créer au bout de quelques minutes, chargée des bénéfices des plantes, qu’il faut maintenant refroidir. C’est le moment de sortir les glaçons et d’en mettre 5-6 sur le couvercle retourné.  La vapeur se transforme alors en gouttelettes, qui vont couler le long du couvercle pour tomber dans le bol (héhé, pas folle la bête !). Lorsque les glaçons sont fondus, éponge l’eau et remets-en de nouveaux. Continue comme ça, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de vapeur ni de gouttelettes, signe que la distillation est terminée. Tu peux couper le gaz ou la plaque.

Ensuite, surtout, ATTENDS un peu avant de soulever le couvercle sinon tu vas te brûler !! Oui, ça sent le vécu, donc ce conseil est précieux !  Il ne te reste qu’à filtrer le contenu de ton bol pour enlever les éventuelles impuretés et à verser ton hydrolat ou eau florale dans ton contenant. Etiquette, c’est prêt !

*Astuce : Tu peux remplacer l’eau dans tes préparations par de l’hydrolat ou de l’eau florale (menthe poivrée dans le dentifrice, thym dans le shampoing…), elles gagneront ainsi en efficacité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.